was successfully added to your cart.

— Alors que son nouvel album Cinema prend la 1ère place, la superstar ténor rappelle le détail acoustique, la profondeur et la clarté du clocking atomique d’Antelope Audio.  —

 

Forte dei Marmi, Italie, le 9 février 2016. Le son de la voix d’Andrea Bocelli est l’essence même de la beauté. Ayant dépassé les frontières géographiques, culturelles et générationnelles, Bocelli est l’un des artistes de musique classique les plus vendus, et le seul à avoir eu 10 albums dans le top 10. Et encore plus important, la sincérité de sa performance touche les cordes sensibles de son public partout dans le monde. Bocelli et son ingénieur de longue date, Pierpaolo Guerrini, compte sur la technologie de clocking studio d’Antelope Audio dans son studio pour rapprocher le plus possible ses enregistrements d’une prestation live authentique.

Bien qu’il soit l’un des meilleurs ténors d’opéra qui ait jamais existé, Bocelli a aussi un sens extraordinaire de la perception sonore, et il est en mesure d’évaluer chaque détail de ses enregistrements. Pendant qu’il enregistrait le célèbre opéra de Puccini Turandot à Valence l’année dernière avec le Maestro Zubin Mehta, Guerrini ajouta deux nouveaux appareils à la chaîne d’enregistrement : un générateur de référence atomique Antelope Audio 10M et la combinaison Trinity master clock. Le résultat fut immédiatement perçu par Bocelli, selon son ingénieur : “Lorsque Andrea l’a entendu, il a tout de suite remarqué et m’a dit : Pierpaolo, dorénavant nous devrions toujours utiliser l’horloge atomique”.

Un avènement numérique

Bocelli, qui totalise à ce jour 11 enregistrements complets d’opéras, est fait pour travailler dans des environnements d’enregistrement dont les normes techniques sont extrêmement élevées. Lorsque son ingénieur Guerrini lui parle des avantages qu’il aurait à rajouter la combinaison Antelope 10M/Trinity pendant l’enregistrement de Manon Lescaut de Puccini, cela éveille son attention : « Andrea est devenu très curieux lorsque je lui ai parlé de cet appareil unique », se rappelle-t-il. « Il était aussi un peu sceptique, mais je suppose que n’importe qui le serait face à une technologie aussi transformatrice ».

Avec des innovations telles que la technologie de l’horloge atomique d’Antelope, Bocelli est maintenant sûr que la technologie d’enregistrement numérique est arrivée à maturité : “Nous sommes dans l’ère du numérique, le monde avance et personne ne peut repartir en arrière”, dit-il. “Je suis très satisfait de la technologie d’Antelope parce qu’elle représente une amélioration notable du son. En enregistrant Turandot avec Maestro Mehta, il y avait plusieurs microphones ouverts et plusieurs pistes. Malgré cela, avec les horloges d’Antelope, tout sonnait de façon plus claire et plus brillante”.

L’équipe de production a intégré le 10M/Trinity combo pour tout le processus d’enregistrement, de mixage et de mastering. “Nous avons fait des enregistrements très importants à Valence avec Placido Domingo comme chef d’orchestre”, continue Guerrini. “Nous avons utilisé le meilleur équipement que nous avions pendant tout le processus, et nous avons ajouté l’horloge atomique d’Antelope. Nous nous sommes réjouis de constater des différences dès le premier mixage. Plus particulièrement dans Turandot, au moment où la grande chorale intervient et où l’arrangement est complexe, nous avons pu observer des détails sonores, une profondeur et une clarté que nous n’avions pas avant. Quand nous avons fini le premier mixage, Andrea et moi sommes allés tout de suite chez le Maestro Mehta pour écouter le résultat de notre travail. Zubin en était très satisfait. Il a dit que c’était l’un des meilleurs opéras Turandot qu’il n’avait jamais fait. C’était un grand moment de satisfaction pour nous”.

D’Antelope au grand écran

Peu après, alors que Bocelli s’apprêtait à travailler sur son nouvel album Cinema avec David Foster, Humberto Gatica et Toni Renis à Miami, Guerrini reçut un appel d’Italie : “C’était Andrea, qui ne voulait rien perdre de ses performances”, expliqua-t-il. “Il a dit que nous avions besoin de l’horloge atomique. Nous avons donc recréé à Miami la même chaîne de signal que celle que nous avions utilisée à Valence. Tout s’est bien passé et nous avons fini notre travail”. Depuis sa sortie en octobre cette année, Cinema a atteint la place nº1 du top U.S. d’albums classiques.

Bocelli, qui continue à étendre ses possibilités artistiques en poussant son talent et sa passion à de nouveaux niveaux, n’en attend pas moins de la technologie qu’il utilise. “Andrea est très curieux de nature, surtout lorsqu’il s’agit d’échanger avec d’autres personnes. Je pense qu’il y a une grande connexion entre Andrea et Igor (Levin, président et fondateur d’Antelope Audio), qui est définitivement un génie”, dit Guerrini. “Il y a un formidable respect mutuel lorsqu’ils discutent de différents sujets, autant techniques que musicaux”. Bien qu’il ait obtenu le succès dont plusieurs artistes peuvent seulement rêver, Bocelli n’a jamais oublié ses origines : “Toute personne est influencée par l’endroit où il a vécu auparavant, cela est absolument vrai. Je suis né et j’ai grandi dans un petit village dans la campagne, et j’ai chanté pendant longtemps en faisant du cheval”. Peut-être que sa musique ramène ses fans un peu plus proches de leurs origines et peut-être qu’Antelope Audio rapproche le maestro un peu plus de la perfection acoustique : “Le son est magnifique, simple et beau. J’adore”, conclut-il.

For more information, please visit Andrea Bocelli’s web site

For more information, please visit Antelope Audio’s clocking technology website section

Photo captions: 
1) Andrea Bocelli (photo credits Luca Rossetti)
2) Offstage with Andrea Bocelli (video, not available on mobile devices)
3) Andrea Bocelli’s Producer Pierpaolo Guerrini – In The Studio (video)
4) Antelope Audio’s CEO Igor Levin, Andrea Bocelli and his longtime engineer Pierpaolo Guerrini 

© 2016 Antelope Audio. All Rights Reserved